薄明

Des brumes de Kobe au soleil éclatant de Sanda, des policiers et yakuzas sont assassinés dans la plus sordide des mises en scène, avec un même symbole tatoué sur la langue. Parmi les touristes survoltés et les citadins forgeant leur vie dans les vicissitudes et les joies, au creux d’une foule compacte d’ingénus excentriques, d’individus candides, de salarymen scrupuleux et d’étudiants pleins de rêves et d'ardeurs, la mafia japonaise semble se scinder en deux.

Kobe, capitale de l’Excellence, voit peu à peu émerger une organisation criminelle plus opulente et déterminée qu’à l’accoutumée. La mafia japonaise, qui jusque là avait son siège au cœur d’Inazami, se voit débordée par un groupe rival, brutal et déchaîné. Un noyau constitué de criminels révoltés contre le code d’honneur des yakuzas, œuvrant à Sanda, et résolus à asseoir leur emprise sur Kobe.

Lire la suiteforum city · avatars manga · 250*400

hakumei
à l'aube de votre destinée

icon_stafficon_stafficon_staff

20 juillet 2019A l’issu de la dernière MàJ, Amai Gakuen devient Hakumei. Bienvenue sur cette V2 toute neuve, proposant tout un panel de nouveautés qui, nous l’espérons, saura susciter en vous l’inspiration pour des Rps toujours plus déjantés : www

30 juin 2019Un nouveau RP libre a été posté par votre PNJ Alphonse Murphy. Au programme : festivités au district Fujin à l’occasion du Festival du Tanabata, célébrant les étoiles et l’amour. N’hésitez pas à y jeter un œil, et pourquoi pas, à venir y participer : www




 
Welcome to Hakumei,
Cendres et gnons [Matt]
Hakumei :: sanda :: District Sanbu
Page 1 sur 1
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Déc 2019 - 0:04





Cendres et Gnons

Ft. Matthew


Un gardien se doit toujours de veiller sur son protégé. Ces propos ne viennent pas de lui, mais d’un conditionnement depuis l’enfance. Son père ne cessait de le lui rabâcher, encore et toujours. Chaque fois qu’il hésitait sur une chose, qu’il ratait un exercice, qu’il n’apprenait pas assez vite pour lui. Autant de dureté dans sa façon de l’éduquer que dans ses propos. Et pourtant, le métisse n’avait jamais failli à toujours aller de l’avant et continuer de perfectionner sa maîtrise. Ses gestes, lents, maîtrisés, discrets le portaient jusqu’à une rue, puis, dans un élan, l’ex yakuza sauta assez haut pour atteindre l’échelle de secours pour monter sur le toit. De là, il se posa contre le rebord et s’agenouilla. Vêtu d’un costume noir, une chemise blanche avec une cravate, un holster d’épaules contenant une arme à feu d’un côté, un tachi dans le dos caché par la veste de son costume, des chaussures cirées dans lesquelles il était suffisamment à l’aise pour faire son travail de gardien même avec classe. Il déposa à ses pieds un sac à dos et en sorti un petit drone et son smartphone. Pourquoi se priver de la technologie quand on pouvait s’en servir, notamment pour surveiller les moindres faits et gestes de son cher protégé qui faisait toujours des conneries. Ce soir ne loupa pas. Il savait qu’il passerait dans le coin. Matthew se rendait toujours à Sanda dans la soirée. Retrouver des amis de longue date. Il en fallait, quand le seul ami qu’il avait pu avoir était déjà bien plus vieux que lui de six ans et qu’il était parti vivre aux États-Unis.  

Ça aussi, il se demandait comment il l’avait pris. Pas forcément bien de son avis. Est-ce qu’il lui en voulait d’être parti pour réaliser son rêve ? Et en même temps reprendre sa vie en main. Ils n’en n’avaient jamais parlé, parce qu’Asher ne parlait jamais de ses doutes ou de ce qu’il avait pu vivre ou ressentir à son vieil ami. Tout simplement pour le protéger de son passé, et de cette vérité qu’il lui cachait encore. Quand il l’aperçu à l’aide de son petit drone, il le fit se déplacer avec une certaine distance et en hauteur pour le suivre. Bien entendu, quand il vit ce que s’apprêtait à faire Matthew, il comprit qu’il devrait intervenir. Il ne commença à ramener son drone seulement quand il vit que ça commençait à dégénérer en bagarre avec un autre groupe. Rangeant son matériel dans le calme, il reprit tout sur le dos et descendit de son perchoir pour venir observer de plus près, mais toujours caché, l’agitation qui se faisait. Et ça utilisait des chaines, des Bokken, des battes. Mais contre toute attente, l’un des types adverses avait une arme à feu. Forcément, il fallait que ça arrive un jour. L’arme pointée sur son protégé qui dirigeait la petite bande avec beaucoup de vivacité, Asher réagit rapidement et au quart de tour. Il fonça droit sur l’homme qui le vit arriver dans son champ de vision, déstabilisé, il tourna la tête vers le gardien et n’eut pas le temps de pointer son arme sur lui qu’il fut désarmé dans une torsion douloureuse du poignet et mis au sol par une prise de Judo. Prenant l’arme de sa main gantée, il la dirigea vers le ciel et tira en l’air pour interpeller le reste des deux bandes.

"Vous feriez mieux de dégager avant que les flics ne rappliquent les jeunes !"

Il ne fut pas longtemps pour qu’ils détalent, un coup de pied dans celui à terre, Asher garda l’arme et incita l’enfoiré à se tirer sans son arme, la queue entre les jambes. Il savait que les flics mettraient un temps à venir, et en général il ne se mouillaient pas trop dans ce genre de coins en sachant qu’ils n’étaient pas les bienvenus. Mais au moins, il pouvait être seul avec Matt chez qui il attrapa le bras et l’emmena comme un père prenant son fils la main dans le sac pour le punir. Ils devaient quitter la zone au plus vite. Une fois quelques rues et quartiers dépassés, il s’arrêta dans une venelle tranquille et lâcha le bras de Matt. Il se tourna, le regard inquisiteur et sévère à son encontre.

"Tu réalises que tu aurais pu mourir ce soir ? Où donc as-tu la tête ? que cherches-tu à faire en te battant contre ces abrutis ? A avoir un coquard pour ton interview demain ou un ticket à l’hôpital pour faire de toi la victime dans un super scoop ?"

Asher était un gros lourd avec Matt, collant comme pas permis, comme s’il devait constamment le materner et ça ne ratait pas. Il croisa les bras contre lui en le fixant.

"Une chance pour toi que je sois passé par là…"

C’était faux, bien entendu. Il n’avait rien à y faire, dans ce coin paumé. Mais son devoir était de veiller sur Matthew, et il ne faillirait pas à sa tâche.

CODE BY TESSISAMESS